• fr
  • en

Benoit Le Bret

Benoît Le Bret est associé résident du bureau de Bruxelles de Gide depuis 2008. Il a travaillé auparavant comme membre et chef de cabinet à la Commission Européenne pendant neuf ans, et sept ans au Ministère des Finances.

Il a une expérience reconnue en matière de droit de la concurrence, en particulier dans le domaine des aides d’Etat (agriculture, services financiers, transport…) et des cartels.

Il est également spécialisé dans le suivi de la réglementation européenne dans plusieurs secteurs, en particulier les services financiers, les jeux et paris, les transports, l’énergie, les télécoms et, d’une manière générale, les industries de réseaux. Il est un fin connaisseur des règles du marché intérieur et des acteurs et procédures communautaires (codécision législative, infractions, budget européen), et est un habitué des négociations avec la Commission Européenne et les agences communautaires, telles l’ESMA.

Il conseille actuellement ses clients dans les secteurs de private equity et venture capital pour toutes questions relevant des réglementations européennes, ainsi que de grandes entreprises comme KKR et la SNCF respectivement dans le contexte de sociétés de portefeuille, de réformes ferroviaires européennes, et de potentielles aides d’Etat. Il traite les dossiers d’aide d’Etats pour plusieurs Etats membres (la France, les Pays-Bas, le Luxembourg, le Royaume-Uni, l’Estonie, la Slovénie, la Bulgarie, la Roumanie et la Grèce) et dans plusieurs secteurs industriels (automobile, santé, électricité, etc.).

Benoît dépose régulièrement des plaintes à la Commission Européenne pour réparer ou protéger les intérêts de ses clients dans un certain nombre de secteurs, y compris la presse, le fiscal, l’environnement, les appels d’offre publics, les jeux et paris, l’énergie et le minier. A titre d’exemple, à la suite d’une plainte concernant la violation du droit européen des appels d’offre publics, Benoît a été décisif pour redonner à Alstom l’accès à un contrat important en Roumanie.

Ses langues de travail sont le français, l’anglais et l’allemand.